La pollution de l’air à l’intérieur des habitations est un grand fléau de nos jours. Cela entraîne des effets néfastes sur la santé. Afin d’améliorer la qualité de l’air à l’intérieur des habitations, l’installation d’une vmc (ventilation mécanique contrôlée) est alors nécessaire. Dans la plupart du temps, ce genre de travaux est attribué à un professionnel dans le domaine. Toutefois, les bricoleurs dans l’âme peuvent aussi effectuer cette tâche. Découvrez tout ce qu’il faut savoir pour installer soi-même une VMC.

Les différents types de VMC

On distingue deux sortes de VMC : la VMC simple flux et la VMC double flux, chacune ayant les caractéristiques qui lui sont propres. 

VMC simple flux

La VMC simple flux est disponible en 2 modèles. Tout d’abord, il y a la version classique qui est autoréglable. C’est celle que l’on rencontre le plus souvent dans le commerce. Son débit d’air est déjà préréglé. Ce modèle est idéal pour les habitations qui n’ont pas trop de problèmes d’humidité.

Ensuite, il y a la VMC simple flux hygroréglable. Elle fonctionne de la même façon que le modèle basique à une différence près. Le débit d’air propulsé par celle-ci est fixé selon les conditions à l’extérieur et à l’intérieur de la maison telles que le nombre des habitants et le temps qu’il fait, par exemple.

VMC double flux

Puis, on trouve la VMC double flux. Comme son appellation l’indique, ce type de VMC est dotée deux systèmes de conduits. Ces derniers sont utilisés pour le renouvellement de l’air et pour la récupération de la chaleur contenue par l’air propulsé. Bien entendu, la VMC double flux est plus performante que le modèle simple flux. Son prix est ainsi plus élevé que ce dernier.

 

Les précautions à prendre

Afin de bien réaliser l’installation d’une VMC, peu importe le modèle, il est indispensable de faire attention sur certains points avant et pendant les travaux.

 

Avant les travaux

Avant de poser la VMC, il est indispensable de disposer le caisson d’extraction sur un axe au milieu des bouches d’aération. Ensuite, préparez une place pour accueillir cet élément de la VMC loin des pièces à vivre, comme le grenier ou les combles, par exemple. Puis, marquez à l’avance les trous pour insérer ces bouches de façon à éviter les fourrures métalliques dans le plafond. Vous pouvez vous munir d’un détecteur de métal pour vous faciliter la tâche.

Pendant les travaux

Afin de limiter les nuisances sonores, pensez à suspendre le caisson de distribution à la charpente. Sinon, vous pouvez aussi le poser sur un tapis isolant antivibration. Ensuite, veillez à fermer les ouvertures de l’habitation telles que les portes et les fenêtres afin d’optimiser le fonctionnement du dispositif. 

Si vous devez couvrir une superficie assez considérable, privilégiez les systèmes de ventilation qui sont dotés de plusieurs bouches d’aération avec un débit d’air réduit à la place d’une seule qui a un débit d’air élevé. En outre, pensez aussi à disposer les bouches d’extraction sur un emplacement en hauteur dans les pièces humides de la maison comme la salle de bain.

 

Installer une VMC simple flux

La pose d’une VMC simple flux est plus simple comparée à l’installation d’un modèle double flux. Les amateurs de bricolage bien motivés peuvent entreprendre ce genre de travaux par eux-même et ne pas faire appel à un professionnel. Quelques astuces sont bonnes à prendre sur internet comme sur le site VMC.com (site spécialisé de rénovation, conseils et entretien VMC)

VMC hygroréglable

Les outils qu’il vous faut pendant les travaux

  • Un détecteur de métaux
  • Un cutter
  • Un mètre
  • Une scie cloche
  • Une scie à main
  • Un tournevis
  • Une défonceuse
  • Une perceuse visseuse

Les étapes à suivre pour installer une VMC simple flux

  • En premier lieu, commencez par faire des trous d’aération au niveau de votre plafond.
  • Ensuite, disposez le caisson d’extraction dans le grenier ou dans les combles.
  • Après cela, il est temps de relier les gaines et les conduits venant des pièces à “aérer” vers le caisson de distribution d’air. Pour cela, vous allez insérer les bouches d’extraction dans les trous d’aération du plafond et les joindre au caisson en utilisant un conduit souple. Cela permet de suivre les “pentes” et d’éviter les coudes.
  • Puis, raccordez le système en partant du caisson vers la sortie du toit.
  • Ensuite, procédez à l’installation électrique. N’oubliez pas de prendre en compte que la VMC fonctionne en permanence. Du coup, le mieux est de relier directement les câbles électriques au tableau de répartition général de la maison.
  • Enfin, il vous reste à travailler sur les entrées d’air au niveau des fenêtres. Celles-ci doivent être situées à 2 mètres de hauteur au moins.

 

Installer une VMC double flux

 

Les outils qu’il vous faut pendant les travaux

  • Un détecteur de métaux
  • Un crayon
  • Un tournevis
  • Un mètre
  • Un cutter
  • Une pince coupante
  • Une scie cloche
  • Une perceuse visseuse

Les étapes à suivre pour installer une VMC double flux

  • La première étape pour installer une VMC double flux est aussi d’effectuer des trous d’aération.
  • Puis, vous allez raccorder les gaines aux bouches d’extraction.
  • Ensuite, placez les manchettes et les bouches d’extraction au plafond.
  • C’est le moment de relier les gaines aux bouches d’extractions.
  • Puis, posez l’échangeur de chaleur de la VMC double flux.
  • Après cela, il vous faut assembler le caisson d’extraction et au système de sortie sur le toit.
  • Enfin, il est temps d’effectuer les installations électriques.