Il est bien connu que le bonsaï est une plante fragile. En étant raffinée et noble, cette plante originaire du Pays du Soleil Levant ne manque pas d’éblouir une grande majorité des gens. De plus, le bonsaï apporte une touche d’élégance et orne à merveille les intérieurs comme les extérieurs. Cependant, afin de profiter de sa splendeur, il faut d’abord savoir prendre soin de lui. Apport en engrais, eau, taille du feuillage, choix du terreau, découvrez nos conseils dans les lignes qui vont suivre.

Trouver la bonne place du bonsaï

bonsaï dans le salon

L’emplacement du bonzaï joue un grand rôle pour le “bien-être” de celui-ci. En effet, sa durée de vie en dépend. De ce fait, il est primordial de lui dénicher un meilleur endroit qui renferme les conditions nécessaires à sa poussée. Toutefois, sachez que vous avez la possibilité de placer votre plante en intérieur comme à l’extérieur, selon vos envies.  Ces arbustes ont simplement besoin d’apports différents.

Bonsaï en extérieur

En premier lieu, il faut savoir que le bonsaï est une plante fragile. Ainsi, on utilise de la terrine pour le faire pousser. Cependant, la terrine est également un élément qui s’assèche facilement, surtout au fond du pot. Par conséquent, si vous décidez de mettre le bonsaï à l’extérieur, il faut que l’endroit qui va l’accueillir puisse le protéger du vent et du soleil direct. À la limite, vous allez être amené à installer une ombrelle pour que le bonsaï ne soit pas trop exposé en plein soleil.

Bonsaï en intérieur

En outre, si vous choisissez de placer le bonsaï en intérieur, veillez à ce qu’il ne soit pas en manque de lumière et à l’abri des courants d’air. Ensuite, il ne faut pas non plus le mettre dans un endroit trop chaud. Une température entre 10 et 15°C lui convient très bien. En outre, pensez également à vaporiser régulièrement les feuilles de votre plante (grandes feuilles comme petites feuilles). Il faut savoir qu’il est vivement déconseillé que les racines se retrouvent gorgées d’eau ou dans une eau stagnante dans une soucoupe. Ensuite, durant l’été, n’oubliez pas le faire sortir au frais sans toutefois l’exposer directement au soleil.

 

Arroser régulièrement le bonsaï

entretient et arrosage bonsaï

D’un autre côté, l’arrosage est un étape importante pour garder la vitalité de votre petit arbre. Cependant, pour que cela soit plus le efficace possible, il faut savoir le faire dans les règles de l’art. Explications.

Tout d’abord, il n’est pas question d’arroser votre plante à n’importe quel moment. En effet, il faut bien observer si les feuilles commencent à se dessécher à travers leur couleur. À part cela, l’aspect et l’humidité de la terrine sont également des indices auxquels vous pouvez vous fier s’il est temps d’arroser le bonsaï. 

Par ailleurs, pensez également à faire correspondre la fréquence des arrosages selon la saison. En printemps et en hiver, il est recommandé de l’arroser 2 à 3 fois par jour au moment où les bourgeons s’ouvrent et que les petites feuilles apparaissent (floraison généralement constatée). Une cadence que vous allez devoir ralentir en automne puisqu’un seul arrosage du bonsaï par jour suffit. Et, quand vient l’hiver, cette étape ne va plus se faire qu’une ou deux fois par semaine, au maximum.

Petite astuce : n’utilisez pas de l’eau chlorée ou calcaire pour arroser votre bonsaï. Ces minéraux vont se déposer sur les feuilles en laissant des traces blanches et peu esthétiques. Ainsi, pensez à faire bouillir l’eau du robinet durant une dizaine de minutes. Vous pourrez l’utiliser une fois que le tout soit à température ambiante. Retrouvez d’autres astuces jardin sur le blog de Sandrine.

En outre, il est également important de fertiliser le bonsaï. Ce procédé doit se faire uniquement en automne pour les espèces qui disposent d’un feuillus âgé. Il en est de même pour celles qui n’ont qu’une seule pousse au cours de l’année. Par contre, la fertilisation peut se faire à toutes les saisons chez les bonsaïs qui ont des pousses tout le long de l’année.

Autre astuce vidéo

 

Tailler le bonsaï

Pour garder une jolie forme du bonsaï, il faut le tailler environ une à deux fois par an. Afin d’obtenir un résultat digne des pros, il est important de suivre quelques règles de base. En premier lieu, équipez-vous des outils nécessaires comme des ciseaux ou un sécateur conçus spécialement pour tailler les bonsaïs et plantes d’intérieur. Ils vont vous servir pour couper quelques feuilles. Vous en trouverez en magasin spécialisé jardinerie ou en grande surface dans le rayon jardinage.

En outre, la technique d’un bon taillage consiste aussi à choisir les feuilles les plus “âgées”. Puis, il faut quand même laisser deux ou trois feuilles sur chaque tige. Par ailleurs, dans certains cas, vous allez être amené à tailler des tiges entières.

 

Procéder régulièrement au rempotage du bonsaï

Rempotage partie 2 bonsaï

rempotage du bonsaï

 

Rempoter un bonsaï est un procédé incontournable afin de lui apporter les besoins nécessaires pour le garder en vie. En règle générale, cette étape doit se faire tous les 1 à 4 ans. Concernant, les bonsaïs en formation, ils doivent être rempotés tous les ans. Vérifiez avant le bon moment pour fertiliser et utiliser à nouveau de l’engrais. Cet article complet sur l’engrais pour bonsaï pourra vous donner toutes les réponses. De leur côté, les bonsaïs à feuilles caduques sont à rempoter tous les 2 à 3 ans tandis que les plantes plus vieilles, tous les 5 à 8 ans.

D’autre part, pensez à remplacer la terrine chaque fois que vous rempotez le bonsaï. Cela va lui permettre d’avoir les minéraux nécessaires pour sa croissance. En effet, les réserves de l’ancien substrat sont complètement épuisées et ne suffisent plus à nourrir la plante. De plus, il ne va plus permettre d’apporter assez d’oxygène aux racines. Une situation qui risque de faire mourir la plante. Voilà pourquoi le rempotage est primordial pour le bonsaï.