Que ce soit à cause des intempéries, d’une infiltration d’eau ou simplement à cause de l’usure, les murs subissent bien souvent des dégâts qu’il faut absolument traiter avant qu’ils ne s’aggravent. L’enduire fait partie des entretiens réguliers à faire pour le rendre solide et durable. Mais aussi pour lui offrir une finition impeccable avant de le peindre ou de le recouvrir de papier peint. Seulement, l’enduisage doit suivre quelques techniques de base pour être efficace. Découvrez justement ici comment procéder pour enduire convenablement vos murs.

Enduire un mur intérieur:

Préparation de l’enduit :

Les enduits sont présentés sous différentes formes. Ils peuvent prendre la forme d’une pâte ou d’une poudre. Dans ce dernier cas, il est essentiel de mélanger l’enduit à de l’eau dans une auge en respectant les proportions indiquées sur l’étiquette du produit et son mode d’emploi.

Les différentes étapes à suivre pour étaler l’enduit :

Tout d’abord, si vous n’avez pas encore lu, nous vous conseillons de lire l’article sur les prérequis. Il reprend les principes et les outils a disposer avant d’attaquer les travaux :

Une fois l’article lu et que vous avez tout le nécessaire pour commencer, prenez 2 spatules ou 2 couteaux à enduire. De préférence, choisissez deux modèles de largeurs différentes. L’un doit donc forcément être plus large que l’autre.

Ensuite, prenez l’enduit que vous avez préparé. Mettez-en un peu sur l’un des couteaux en passant la boule de l’un à l’autre couteau dans le but de rendre la pâte plus souple. Ici, le couteau large va vous servir de support, tandis que l’autre couteau va servir à appliquer l’enduit.

Application

Une fois que l’enduit est bien souple, appliquez-le sur le mur en commençant par le coin supérieur et en plaçant le couteau ou la spatule à un angle de 30 degré. De cette façon, vous allez obtenir une couche d’enduit fine et régulière. Attention ! À moins qu’il ne s’agisse d’un rebouchage, cette couche ne doit pas dépasser 1 ou 2 millimètres. Et, il ne faut jamais revenir sur une surface si elle est en cours de séchage.

Nettoyage et Finition

Après chaque nouvelle couche appliquée, pensez à débarrasser votre couteau ou spatule des enduits secs qui s’y collent pour éviter qu’ils ne s’incrustent sur la prochaine couche.

Par ailleurs, une fois que vous avez fini d’enduire les surfaces plus larges, pensez à utiliser un couteau ou une spatule plus petites pour travailler les surfaces moins larges.

Chose faite, vous n’avez plus qu’à laisser l’enduit sécher. Le temps de séchage normal est de 24 heures. Passé ce délai, il ne vous reste plus qu’à poncer le mur avec un papier de verre fin pour faire disparaître les petites imperfections.

Enduire un mur extérieur :

L’enduit pour un mur extérieur :

Lorsqu’il s’agit d’enduire un mur extérieur, il ne faut pas s’y prendre de la même manière qu’enduire un mur intérieur. Il en va de même dans le choix de l’enduit à utiliser. En effet, l’enduit adapté au mur extérieur doit permettre de le protéger des intempéries tout en le laissant respirer. Il doit aussi permettre de réaliser des surfaces décoratives. Ici, l’idéale est de choisir un enduit pâteux ou un mélange mortier pour recouvrir une façade brute.

Les caractéristiques d’un bon enduit :

Au-delà de son pouvoir d’imperméabiliser le mur extérieur, l’enduit doit aussi répondre à quelques critères. Notamment, appartenir à la classe CS qui est un indice caractérisant sa résistance mécanique. Puis, l’enduit doit aussi appartenir à, au moins, la classe WO, W1 et W2 qui prouve sa capillarité, c’est-à-dire, sa capacité à absorber l’eau de la pluie et à l’évaporer. Enfin, il doit être perméable, c’est-à-dire, capable de laisser passer la vapeur d’eau venant de l’intérieur à l’extérieur.

Comment appliquer un enduit en extérieur ?

Contrairement à l’application d’un enduit en intérieur, plusieurs conditions doivent être réunies pour appliquer son enduit en extérieur. Entre autres, les travaux doivent s’effectuer sous une température comprise entre 5 et 35°C, sans la présence de la pluie et de la neige. Sinon la technique reste la même que la précédente. Sauf qu’ici, vous pouvez utiliser un rouleau pour étaler le produit sur votre mur.

Les types d’enduit à utiliser :

Le type d’enduit et le nombre de couches à utiliser dépend toujours du type de maçonnerie à travailler.

L’enduit traditionnel ou multicouche

L’enduit traditionnel ou multicouches est plus conseillé pour les façades anciennes dont les murs sont composés de moellons, de pierres ou de briques en terre cuite, etc. Comme son nom l’indique, il s’applique en plusieurs couches (3 généralement) : la couche d’accroche, le corps d’enduit et la couche décorative. Jusqu’ici, il se décline en enduit à la chaux, bâtard ou en plâtre. Dans tous les cas, ce type d’enduit s’applique manuellement ou mécaniquement.

L’enduit monocouche

L’enduit monocouche est un enduit fabriqué industriellement. Il présente de nombreux avantages. Effectivement, il peut s’adapter à tous types de supports : béton, briques, béton cellulaire, parpaings de pierre ou moellons. Il est aussi la solution idéale pour rénover un mur en tout esthétique car il peut offrir des finitions diverses. Et, il est plus rapide à appliquer que l’enduit multicouche. Ceci dit, l’étaler exige un certain professionnalisme et de bonnes techniques pour éviter d’avoir un rendu médiocre. C’est pourquoi, n’hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel ou d’un ami qui est du métier.