À la crèche comme à l’école, beaucoup de maîtres décident d’adopter l’approche de Maria Montessori pour stimuler l’éveil de l’enfant, et ce, tout en douceur dès son plus jeune âge. Mais il est aussi possible de s’en inspirer pour aménager une chambre d’enfant. Découvrez justement à travers ce guide, 4 conseils pour bien s’y prendre, afin de mettre en avant l’autonomie de l’enfant et choisir un espace de sa chambre pour une ou plusieurs activités bien précises. C’est parti !

 

1. Créez une atmosphère lumineuse et épurée

La première règle consiste à transformer la chambre en un espace lumineux et épuré. Le secret se trouve d’abord dans le choix de la couleur de la pièce. En effet, l’approche Montessori suggère de la peindre avec des couleurs claires afin de rendre la chambre plus lumineuse. Mais surtout, pour attirer l’attention des enfants uniquement sur des objets vraiment essentiels. Les couleurs primaires ne sont donc pas conseillées, car elles risquent de créer un environnement beaucoup trop stimulant.

Puis, comme dans toutes les pièces de la maison, la chambre de l’enfant doit aussi être rangée et ne comporter idéalement que des objets utiles. Le reste, c’est-à-dire les objets non-utilisés, doivent être enfermés dans des boîtes ou une armoire pour optimiser le rangement. L’apprentissage de l’ordre est très important dès le plus jeune âge.

 

2. Optez pour un lit adapté

La deuxième règle : choisir un lit adapté. Mais comment définir un “lit adapté” ? Dans son approche, Montessori suggère de faire dormir l’enfant le plus proche possible du sol une fois qu’il est assez grand pour quitter son couffin. Seulement, pour que la transition entre ces deux types de couchage ne se fasse pas de manière brutale et soudaine, risquant de perturber le sommeil de l’enfant, elle propose de faire dormir celui-ci sur un matelas posé au sol pour commencer. Ce n’est qu’une fois habitué à dormir au ras du sol qu’il faut lui choisir un véritable lit adapté.

Dans ce choix, elle ne recommande pas les lits à barreaux car ils constituent un obstacle au développement de la vue de l’enfant. Effectivement, celui-ci aura du mal à observer sa chambre dans son ensemble. À la place, elle propose un lit qui permet au bout de chou de monter dans son lit et d’en sortir tout seul comme un grand. Ainsi, il sera plus autonome et, à l’occasion, apprendre à réguler son sommeil.

Le lit cabane enfant capsule de Chambrekids (voir ici pour le découvrir) répond justement à ces critères. Il s’agit d’un lit au ras du sol, inspiré de la méthode pédagogique de Maria Montessori, pour que l’enfant se couche et se lève seul de son lit afin de devenir plus autonome. En plus d’être à une hauteur sécurisante pour l’enfant, ce mobilier peut aussi servir d’espace de jeux, de détente et de lecture en transformant le lit en banquette.

Ce n’est pas tout ! Le lit cabane est évolutif en longueur. Il peut passer d’une dimension de 90×140 cm à 90×190 cm. Ainsi, il pourra l’utiliser durant plusieurs années. Il suffit juste de déployer son sommier et son cadre dès qu’il devient trop court pour l’enfant.

Par ailleurs, son ossature en forme de maison permet à l’enfant de développer son imaginaire. Il peut être décoré à l’infini, selon sa personnalité, afin que la cabane se transforme en un endroit sorti tout droit de son imagination. Il ou elle peut par exemple le décorer avec des draps ou des rideaux pour le transformer en tente ou en château pour jouer aux chevaliers. Il ou elle peut aussi le décorer de guirlandes pour en faire un coin féérique afin de jouer à la princesse, à l’explorateur, etc.

Enfin, ces lits cabane sont fabriqués en France dans l’usine Sofamo, avec du bois massif et des peintures écologiques. Ils s’adressent à tous les enfants, fille ou garçon, de 28 mois et plus, et sont disponibles en 3 coloris : blanc, gris flanelle et hêtre.

 

lit cabane chambrekids

3. Aménager un espace pour le jeu, l’éveil et le développement de la motricité

La règle numéro trois consiste à aménager un espace de jeu pour stimuler l’éveil et le développement de la motricité de l’enfant. Seulement, les besoins varient selon l’âge du petit.

En général, pour les enfants de moins de 3 mois, l’espace éveil doit comprendre un tapis pour qu’il puisse y jouer et apprendre à se retourner tout seul. Il peut aussi se composer d’un miroir placé idéalement près du tapis d’éveil afin qu’il puisse s’observer à travers cet objet. Attention ! Il doit bien être fixé au mur pour la sécurité de bébé.

À partir de 3 mois, il a besoin d’objets de couleur, émettant des sons, des formes et de poids différents car à cet âge là, l’enfant commence à tenir des objets dans sa main. Aussi, pour composer son espace éveil, vous pouvez utiliser un matelas ou un tapis d’éveil et des hochets par exemple. Seulement, selon Montessori, il est préférable de lui donner un objet à la fois pour lui permettre d’apprendre petit à petit.

Pour les enfants en âge de se tenir debout ou de marcher tout seul, l’espace éveil devrait comprendre un support pour l’aider à se relever et une étagère à sa hauteur pour y ranger ses jouets. De cette façon, il peut aller lui-même chercher ses jeux. Vous pouvez aussi y ajouter un petit matelas au sol pour qu’il puisse s’y allonger.

 

4. Pensez à un dressing accessible pour les tout-petits

Toujours dans l’idée de procurer plus d’autonomie à l’enfant, la quatrième et dernière règle consiste à créer un dressing qui lui est facilement accessible. Ceci s’applique idéalement pour les enfants de 18 mois et plus. Ainsi, il peut choisir lui-même ses vêtements comme un grand et pourquoi pas s’entraîner à s’habiller sans réclamer l’aide de papa et maman. Toutefois, il n’est pas nécessaire de mettre toute sa garde robe à portée de main. Le strict nécessaire suffit largement car trop de choix peut vite le perturber et le démotiver à s’investir dans la tâche.   

 

lit cabane montessori