Rate this post

Plusieurs alternatives efficaces sont à portée de mains pour garder la chaleur sans surchauffer son logement. En effet, augmenter le chauffage n’est pas une solution durant l’hiver. En réalité, la sensation de chaleur dépend particulièrement à l’air ambiant, notamment l’humidité et le courant d’air, et divers autres facteurs. Dans ce cas, il suffit tout simplement de quelques habitudes pour réussir à avoir chaud sans augmenter les dépenses et la consommation d’énergie.

Limiter les pertes en réchauffant l’air ambiant

Pour cette étape, il est conseillé de ne pas refroidir l’air ambiant. Au contraire, il faut le réchauffer. Pour cela, plusieurs actions seront nécessaires. Il faudra tout d’abord que vous détectiez les murs frais pour ensuite les isoler. Si vous n’avez pas le matériel nécessaire à cet effet, vous pourrez toujours les couvrir avec une couverture ou une tenture. Ce geste vous permettra de maintenir un intérieur tiède et agréable en période hivernale.

Il faudra également empêcher l’air frais de rentrer à l’intérieur. Pour cela, placez une bougie ou une flamme près des portes et fenêtres. Si la flamme est repoussée par l’air, cela veut dire qu’il y a un courant d’air. Dans ce cas, il est possible d’ajouter du silicone sur les joints des fenêtres. Sinon, vous pourrez toujours placer un coussin de porte, un bourrelet ou du papier journal à bas des portes. Autrement, des rideaux bien épais feront l’affaire. De plus, ils sont peu onéreux et efficaces. Ce qui vous permettra de réaliser des économies de chauffage.

 

Bien isoler les fenêtres

Au lieu de réaliser des travaux coûteux pour préserver la chaleur chez soi, il est possible d’éviter les dépenses en équipant tout simplement les fenêtres d’un double vitrage. Celui-ci est une solution efficace et avantageuse puisqu’il est facile à poser et s’intègre à la structure de la fenêtre ancienne. Il n’y a aucune modification à envisager. Il y a également plusieurs matériaux qui peuvent vous aider à isoler vos fenêtres. Vous pourrez tout simplement appliquer un joint adhésif en mousse, un joint métallique ou encore un joint en silicone.

Ces éléments sont faciles à poser et ils sont aussi efficaces. À part cela, le film isolant est aussi une option avantageuse pour éviter les déperditions thermiques. Il peut être posé sur tous les vitrages. Pour pousser encore plus l’isolation, un triple vitrage est plus performant. Il s’agit d’un ensemble composé de trois vitres séparées par une lame d’air. Ce matériel est surtout idéal pour les endroits qui ont tendance à être très froids. Cependant, il est plus onéreux et plus lourd que le double vitrage. En outre, vous bénéficierez de plusieurs subventions ou aides de l’état pour l’installation de ces fenêtres isolantes, notamment la prime énergie.

 

Bien réguler ses radiateurs

Pour faire des économies durant l’hiver, il faudra bien utiliser ses radiateurs. Si vous disposez de chambres ou pièces inutilisées, il vaut mieux les réchauffer quand même, mais à des températures minimums de 12 à 15 degrés. Cela évitera les écarts par rapport aux autres pièces à proximité qui sont chauffées, en moyenne de 19 à 20 degrés. S’il y a trop d’écarts de température entre les différentes pièces, l’air chaud sera engouffré dans ces pièces inoccupées et les radiateurs s’activeront davantage.

Si vous pensez quitter votre maison pour une courte durée, il est idéal de les mettre en marche, mais avec une température abaissée de 16 ou 17 degrés. Il en est de même quand vous allez dormir la nuit. Si vous partez pour longtemps de chez vous, il est conseillé de les placer en mode hors gel. Ce mode de réglage permet de maintenir la température aux alentours de 7 degrés. Cela permettra de faire des économies d’énergie d’environ 20 %. Les radiateurs utilisés à bon escient seront efficaces à long terme. En dehors de l’hiver, pour son efficacité perdure, il est conseillé de purger, de nettoyer et de dépoussiérer les radiateurs.

 

Vérifier le toit, les combles et les gouttières

Pour faire face à l’hiver, il est aussi important de vérifier la toiture. C’est la partie de la maison la plus exposée aux intempéries. Pour cela, il faudra y détecter l’état des tuiles. En général, les tuiles abîmées ou cassées, les mousses ou encore les lichens engendrent l’humidité à l’intérieur de la maison.

Ce qui n’est pas très positif si l’on recherche la chaleur durant l’hiver. Il en est de même pour les gouttières qu’il faudra dégager de tous les éléments nuisibles comme les mousses ou les feuilles mortes. Concernant les combles inoccupés, la vérification est aussi importante pour savoir si l’isolant ne perd pas en efficacité ou encore s’il n’y a pas des rongeurs. Il faudra être vigilant quant à chaque coin de la maison. Cela permettra de prendre en charge les travaux à faire à temps et faire face à l’hiver, notamment dans une habitation performante et douillette.

 

Nos derniers articles