2 Place Massena 06000 Nice contact@maison-a-vivre.fr

Maison à Vivre

Changer sa chaudière : quelles sont les aides ?

chaudiere-aide-pour-particuliers
Changer sa chaudière : quelles sont les aides ?
5 (100%) 1 vote[s]

La chaudière est un élément incontournable d’une habitation. La vôtre est-elle en train de rendre l’âme ou bien souhaitez-vous changer votre vieille chaudière pour un modèle plus moderne ? Il faut savoir que l’État ainsi que l’Agence Nationale de l’Habitat accordent des aides financières afin de vous alléger financièrement de ce procédé. Découvrons tout de suite les étapes indispensables pour changer de chaudière.

Quand changer sa vieille chaudière ?

Pour commencer, il est important de connaître la durée de vie moyenne d’une chaudière. Cela vous donnera une idée de quand la changer et prévoir ainsi un budget à allouer lors de son remplacement. En terme général, cette dernière dure entre 10 et 20 ans selon les modèles de chaudières. Un chiffre qui dépend surtout de plusieurs critères, notamment la qualité de l’appareil.

Critères à prendre en compte

De plus, tout dépend de l’utilisation de celle-ci à savoir la fréquence. Est-ce que la chaudière est-elle beaucoup sollicitée au quotidien ou pas et combien de temps ? Finalement, tout dépend de la consommation et besoins de chacun.

Enfin, pour augmenter la durée vie de la chaudière, il faut, tout comme une voiture bien l’entretenir. Or, lorsque l’on a aucune connaissance, il est difficile de savoir comment et quand entretenir sa chaudière : quelles sont les points à voir ou contrôler ? comment s’y prendre ? quels outils ? tout en tas de questions que nous vous conseillons de laisser de côté et de faire appel à un spécialiste.

Quelques astuces pour augmenter la durée de vie de votre chaudière

En effet, quelques astuces existent afin de rallonger la durée de vie d’une vieille chaudière. Tout d’abord, il faut veiller à ce que son habitation soit bien isolée. Effectivement, une bonne isolation amoindrit le risque de perte de chaleur et parallèlement les “efforts” de l’appareil.

D’un autre côté, il est primordial d’effectuer un entretien de chaudière (par un professionnel de préférence) au moins une fois par an. Notez que l’entretien annuel de votre chaudière a été rendu obligatoire par l’Etat en 2009 pour des raisons de sécurité principalement. Cependant, aucune sanction n’existe en cas d’infraction à la règle. Par ailleurs, pensez également à nettoyer et à purger les radiateurs à chaque début de saison.

Ensuite, des gestes et des règles simples à effectuer au quotidien vous permettent aussi de garder votre chaudière le plus longtemps possible. Le fait de baisser le chauffage pendant la nuit participe à cet effet. En outre, il est aussi recommandé de ne pas appliquer la puissance maximale de la chaudière. Enfin, si vous partez en vacances ou que vous savez que vous n’allez pas être présent dans votre habitation pendant un petit bout de temps, veillez à mettre la chaudière en mode gel. Cela permettra d’une de faire quelques économies et deuxièmement, de ne pas la faire tirer pour rien.

Prix de remplacement d’une chaudière

L’estimation du prix de remplacement d’une chaudière dépend du type de l’appareil. L’enlèvement de l’ancienne chaudière et l’installation du nouvel appareil sera pris en compte, ainsi  que les difficultés des travaux.

Chaudière murale

Pour vous donner une idée précise, comptez environ entre 3000 et 6000 euros pour remplacer une chaudière murale. Concernant, un modèle classique au sol, prévoyez autour de 5000 à 8000 euros.

Chaudière à condensation et Fioul

Pour chaudière à condensation, le coût s’élève entre 4000 et 5000 euros et une chaudière à fioul, entre 5500 et 6500 euros. Enfin, pour une chaudière à bois, trouvez une somme de 3000 à 8000 euros.

Qui doit s’occuper des travaux ?

Il faut savoir que c’est le propriétaire qui doit payer les frais de remplacement d’une chaudière ainsi que les grandes réparations non liées à un défaut d’entretien. Par contre, l’entretien annuel de la chaudière et les petites réparations sont à la charge du locataire.

L’intervention de professionnels représente un budget qui n’est pas négligeable effectivement. Vérifiez les tarifs et n’hésitez pas à faire plusieurs devis avant de vous lancer. D’autres bricoleurs en herbe tenteront de faire les travaux pour faire des économies. Or, cela est possible mais il est impératif de se procurer un certificat de conformité de la part d’un professionnel agréé. Un document assez difficile à avoir puisque les experts dans le domaine n’acceptent pas forcément de se déplacer pour vérifier une installation qui n’ont pas faite. Cependant, il est conseillé quand même de faire appel à un spécialiste pour que la chaudière soit bien installée. Pour ce faire, tournez-vous vers des artisans chauffagistes qui se trouvent dans votre région.

Contrat d’entretien, ce qu’il faut savoir

Dernier point, Il est temps de parler du contrat d’entretien de la chaudière. Dans le cas où vous souscrivez un contrat d’entretien avec un chauffagiste, pensez à lui poser toutes les questions sur la durée du contrat, les clauses et ce qui est pris en compte ou pas.

Sachez toutefois que vous pouvez aussi résilier votre contrat d’entretien chaudière à partir de la deuxième année. Vous avez le droit de résilier un contrat à durée indéterminée à tout moment. Toutefois, il y a un préavis à respecter, convenu par les deux partis. Pour un contrat à durée déterminée, vous pouvez le résilier un an après la date de souscription. Comme le cas précédent, un préavis y est aussi prévu.

Aides au changement de chaudière 2019

Afin de favoriser la transition énergétique, l’État et l’Agence Nationale de l’Habitat accordent des aides aux foyers. Pour ce faire, il faut remplir certaines conditions. En terme général, l’aide dépend surtout de la situation de chaque ménage.

Ainsi, dans le but d’aider à économiser de l’énergie, la mise en place d’une chaudière de grande performance énergétique vous permet d’avoir une aide financière.

Un crédit d’impôt de 30 % de la totalité des travaux d’installation d’une chaudière est également prévu pour vous. Toutefois, il faut que le lieu d’installation soit votre logement principal et achevé depuis 2 ans au moins. En outre, les travaux doivent être réalisés par un professionnel certifié RGE et les appareils de chauffage doivent provenir et être installés par une seule et même entreprise.

Par ailleurs, vous pouvez aussi bénéficier d’un taux de TVA réduit pour les équipements de rénovation énergétique. Un privilège qui concerne les propriétaires et les locataires des habitations dont les travaux sont achevés d’au moins 2 ans.

À part l’État, l’ANAH attribue aussi des aides aux foyers modestes pour favoriser la transition énergétique. Il s’agit d’une aide financière pour financer les travaux. Le montant est fixé selon les revenus fiscaux de référence.

Derniers articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *